Thréonine

L'équilibre nutritionnel en pratique


Dans les formules alimentaires européennes, la thréonine est généralement le second acide aminé limitant après la lysine pour les porcs et le troisième derrière les acides aminés soufrés (méthionine + cystine) et la lysine pour les volailles. Comme la lysine, la thréonine est un acide aminé indispensable pour le dépôt de protéines corporelles et la croissance. Ainsi, une carence en thréonine affectera la valorisation de la lysine alimentaire et donc la croissance des animaux.

La thréonine est de plus impliquée dans un certain nombre de processus physiologiques spécifiques tels que l'intégrité intestinale et l'immunité. Une carence en thréonine se traduira donc par une perturbation de la physiologie digestive, ce qui peut favoriser l'apparition de troubles digestifs. En conséquence, le besoin en thréonine varie en fonction de l'importance relative de ses différentes fonctions. Il est donc important de déterminer ce besoin à chaque stade physiologique afin d'améliorer l'équilibre et l'efficacité des aliments.

De plus, les pertes endogènes sont très riches thréonine : chez le porc, le rapport Thr:Lys atteint 120% dans les pertes endogènes et chez la volaille il atteint 174% dans le jus iléal et 132% dans les déjections. Cette caractéristique spécifique de la thréonine est directement liée à ses fonctions métaboliques et souligne l'importance d'utiliser la digestibilité standardisée ou vraie (DIS chez le porc et DV chez la volaille) dans la mesure où ce système prend en compte les pertes endogènes.

Le besoin en thréonine chez le porc

Afin d'estimer le rapport Thr:Lys DIS qui optimise les performances de croissance du porc, une revue de la littérature sur l'effet du rapport Thr:Lys DIS sur les performances des porcs a été réalisée. Dans ces essais, tous les aliments étaient supplémentés avec de la L-Thréonine afin de déterminer le besoin en thréonine. La Figure 1 illustre l'exemple des porcs en croissance (15-70 kg, 17 essais).

Figure 1. Effet du rapport thréonine sur lysine digestible iléal standardisé (Thr:Lys DIS) sur le gain moyen quotidien (GMQ, % de la meilleure performance) et l'indice de consommation (IC, % de la meilleure performance) pour des porcs entre 15 et 70 kg de poids vif.

Une augmentation du rapport optimal Thr:Lys DIS au cours de la croissance des porcs a été rapportée dans la littérature. Cette augmentation peut s'expliquer par une augmentation du besoin de maintenance pour des animaux plus lourds.

Le besoin en thréonine chez le poulet de chair

Le besoin en thréonine chez le poulet de chair a été considérablement étudié au cours de la dernière décennie. Afin d'estimer le rapport Thr:Lys DS optimal pour des animaux entre 0 et 42 jours, 81 essais (rapportés après 1980) ont été compilés dans une base de données. Dans ces essais, tous les aliments étaient supplémentés avec de la L-Thréonine afin de déterminer le besoin en thréonine. 21 dose-réponses ont été sélectionnées selon leur profil en acide aminés. Un modèle curvilinéaire-plateau a été utilisé pour évaluer le besoin en thréonine du poulet de chair. Au minimum 67% Thr:Lys DS est nécessaire pour assurer une performance maximale du poulet de chair.

Figure 2. Effet du rapport thréonine sur lysine digestibilité vraie (Thr:Lys DV) sur le gain moyen quotidien (GMQ, % de la meilleure performance) et l'indice de consommation (IC, % de la meilleure performance) pour des poulets entre 0 et 42 jours.

Que ce soit pour le porc ou pour la volaille, ces courbes (Figures 1 et 2) démontrent qu'augmenter le rapport Thr:Lys via une supplémentation en L-Thréonine permet d'optimiser les performances de croissance (gain de poids et efficacité alimentaire) des porcs et des volailles.

Les tableaux ci-dessous résument les propositions d'AJINOMOTO EUROLYSINE S.A.S. concernant le besoin en thréonine par espèce et par stade de croissance lorsque cela se justifie. Ces besoins, conformément au concept de la protéine idéale, sont exprimés relativement à la lysine en base DIS pour le porc et DV pour la volaille.

Porcs en croissance
Porcelets Croissance Finition
Thréonine:Lysine DIS (%) 65 67 68
Truie en lactation
Thréonine:Lysine DIS (%) > 70
Volaille
Poulet de chair Poules pondeuses
0-42 jours 42-56 jours
Thréonine:Lysine DV (%) 67 67 70

Comme pour la L-Lysine, la supplémentation en L-Thréonine des aliments pour animaux monogastriques (porcs, volailles et autres) constitue un moyen simple, efficace et précis d'ajuster les apports en thréonine aux besoins des animaux afin d'optimiser les résultats technico-économiques de la production. La supplémentation en L-Thréonine contribue à une meilleure valorisation de la lysine et de l'aliment en général. Associée à la L-Lysine, la L-Thréonine permet d'abaisser davantage les taux de protéines des aliments et ainsi de limiter les rejets azotés des élevages dans l'environnement. De même que pour la L-Lysine, la L-Thréonine étant 100% digestible sa valorisation par l'animal est très supérieure à celle de la thréonine native des protéines végétales.

Plus d'information dans nos bulletins techniques ; de nombreux résultats expérimentaux y sont reportés :

 

Haut