Réduire la teneur en
protéines brutes dans les
aliments poulets de chair


De même que pour les autres espèces, une large part de l'azote ingéré par les poulets de chair n'est pas retenue par l'organisme mais excrétée dans l'environnement. Considérant un aliment standard, seuls 45% de l'azote ingéré est retenu par l'organisme du poulet alors que le reste est excrété dans la litière avec 40% qui sera convertit en ammoniaque conduisant à la détérioration de la qualité de la litière. Il a de plus été rapporté qu'un taux élevé de PB dans l'aliment était un facteur prédisposant aux nécroses entérites. Un excès de protéines conduira également à un besoin physiologique d'une consommation accrue d'eau afin d'assurer une excrétion azotée efficace. Ainsi, les aliments à teneur élevée en PB conduisent à des excrétions plus importantes d'azote et d'eau conduisant à une rapide détérioration de la qualité des litières et donc de l'état sanitaire de l'élevage.

Réduire le niveau de PB de l'aliment est donc une solution-clé pour contrôler l'excrétion azotée et l'émission d'ammoniaque dans les élevages de volailles. Hormis ce bénéfice environnemental, les aliments à basse teneur en PB ont également un impact positif sur la santé des animaux en réduisant la fréquence des troubles digestifs et en améliorant le statut sanitaire de l'environnement direct de l'animal.

L'effet d'une réduction significative du niveau de PB dans des aliments pour poulets de chair sur les performances de croissance des animaux a été étudié (Figure 4). Les animaux ont été nourris avec un aliment standard ou un aliment à teneur en PB diminuée de 4,5 points. Les aliments ont été formulés afin de satisfaire les besoins des poulets de chair : en assurant un niveau d'acides aminés indispensables adéquat et en formulant en base digestible par unité d'EM.

Figure 4. Effet d'une baisse de la teneur en protéines brutes (PB) de l'aliment sur le gain moyen quotidien (GMQ), l'ingestion d'aliment, l'indice de consommation (IC) et la quantité d'eau ingérée de poulets
de 3 semaines (0,4-0,7 kg)

Il a ainsi été possible de réduire le niveau de PB de l'aliment de 4,5 points avec une supplémentation adéquate en acides aminés indispensables sans incidence négative sur les performances de croissance.

Ces résultats confirment qu'il est possible de réduire le niveau de PB dans les aliments pour poulets de chair sans détériorer les performances de croissance tant que l'apport en acides aminés indispensables est maintenu au niveau des besoins. Cela permet de plus de maintenir un bon état de santé des animaux sans affecter la croissance ou la qualité de carcasse.

Réduire le niveau de PB et supplémenter l'aliment avec les acides aminés limitants correspondants permet de limiter l'excrétion azotée ainsi que la fréquence et la sévérité des troubles digestifs. L'utilisation de régimes à basse teneur en PB n'aura pas d'effet néfaste sur les performances de croissance tant que les acides aminés sont apportés en quantité suffisante, i.e. tant que le profil en acides aminés est équilibré et que le système énergétique utilisé est correct.

Plus d'information dans nos bulletins techniques ; de nombreux résultats expérimentaux y sont reportés :

 

Haut